vente et achat de chevauxComme pour tous les amoureux des paris hippiques, entrer dans le monde du cheval est un rêve qui peut paraitre inaccessible. Pourtant, acheter un cheval de course n’est plus l’apanage d’une élite comme certaines idées reçues pourraient le laisser croire. Toutefois, aucune improvisation n’est possible pour le bien-être de son cheval.

Plusieurs façons d’acheter un cheval de course

Faire courir un cheval sous son patronyme et sous ses couleurs est l’aboutissement d’un long processus. Ainsi, il existe plusieurs façons de pouvoir investir dans un cheval de course.

En premier lieu, si vous disposez de fonds suffisants, vous pouvez devenir un propriétaire individuel. Au-delà du coût, il est nécessaire de disposer de toutes les compétences nécessaires pour bien s’occuper de son cheval (espace, box, temps, etc…).

Entre férus de courses hippiques, vous pourriez aussi passer par une association de copropriétaires pour réaliser votre rêve (entre 6 et 10 personnes maximum). Le principe est simple puisque chacun achète des parts du cheval, bien sûr, tous les gains générés sont redistribués au prorata.

Vous pouvez aussi passer par une écurie, la formule retenue est celle de la société par action simplifiée. A noter que le nombre de financeurs est illimité, toutefois une seule personne peut être désignée comme gérante de l’écurie (souvent l’actionnaire majoritaire). Un agrément de la société mère des courses est nécessaire.

Enfin, il est aussi possible de louer un cheval de course pour une durée limitée. Cela étant, le propriétaire conserve un droit élevé sur les gains générés (en moyenne 75%). Notez qu’il existe des centres d’entraînement spécialisés.

Le coût d’un cheval de course

Au-delà de ces considérations juridiques, le monde des paris hippiques est intimement lié à l’argent. Les prix sont très élastiques pour les chevaux prêts à courir puisqu’un galopeur peut être acheté à partir de 15 000 euros alors qu’un pur-sang peut valoir des millions d’euros. Plusieurs paramètres entrent en ligne de compte comme l’âge, l’origine ou encore les résultats obtenus.

Pour les jeunes chevaux, comptez entre 1 500 et 5 000 euros pour un yearling débutant. Pour un galopeur, provisionnez environ 70 000 euros (moitié moins en fin d’année) et pour un cheval très prometteur, plus de 100 000 euros.

N’oubliez pas d’inclure les frais liés à l’entretien qui coûte en moyenne 15 000 euros à Paris et 7 000 euros en province.

Pour l’anecdote, Idéal du Gazeau avait été acheté 1 500 euros en 1975 avant de remporter notamment 2 Prix d’Amérique…